De drôles de jardiniers au collège Mendès France


Projet Drôles de Jardinier au collège Mendès France

Le professeur Mme Bailli nous parle du projet Drôles de Jardinier à Mendès France, quartier de Mireuil, La Rochelle

 

Sur la qualité des interventions

Efficacité et fiabilité : les modalités d'intervention de l'association ont été définies facilement et rapidement ; la communication, les ajustements sont aisés et fluides . Les intervenants- responsable de l'association ou bénévoles- sont ponctuels et disponibles, ils ne comptent pas leurs heures lorsqu'il faut mener une tache à son terme, ils sont vigilants et responsables en ce qui concerne la sécurité des élèves.
Expertise professionnelle: Graine de Troc met à la disposition des enseignants un soutient technique et logistique qui facilite le projet : apport en matériel, semences, plants, terres …
Ce qui est surtout important pour nous, c'est que des hommes ou des femmes nous apprennent à jardiner. Pour les adultes il y a un apport théorique léger, distillé progressivement au fil des séances et pour les jeunes, il y a une pédagogie du geste sans leçon magistrale.
Pendant que l’association se charge du contenu de l'activité, les professeurs sont disponibles pour les difficultés particulières de chaque enfant et la dynamique du groupe . 

la qualité du jardin

C'est un tout jeune jardin qui a trois mois à peine, les premières plantations viennent d'apparaître. Il nous ressemble, un peu gauche un peu maladroit. Son esthétique est assez informelle, on pourrait en soigner davantage les contours mais à défaut de rigueur géométrique, il accueille toutes les initiatives qui résolument sont les bienvenues.
Notre jardin brille par une grande variété de plantes qui trouvent leur place sur une petite surface , des plantes adaptées au terrain calcaire et au climat et qui pour l'instant poussent bien.

l'impact sur les enfants

Les drôles de jardiniers au collège Mendès France ce sont les 30 élèves de 6 ème les plus en difficulté scolaire ; nous avions remarqué que beaucoup étaient nouvellement arrivés dans le quartier et nous cherchions un projet pour les enraciner, développer chez eux l'estime de soi et la capacité à coopérer. Nous remarquons des résultats positifs pour au moins les trois quart d'entre eux :
Des découvertes fortes pour des enfants qui vivent en milieu urbain ou des reviviscences attendrissantes pour ceux qui ont été coupés de leurs racines rurales : la terre, les saisons, les insectes , les vers de terre
Un apaisement pour des enfants hyper actifs
Des moments de coopération entre les plus désordonnés
Plus d'autonomie ce qui nous autorise à leur faire confiance dans le maniement des outils
Une très bonne qualité de relation entre les élèves et les professeurs impliqués dans le projet
On peut supposer que cette confiance participe plus largement à une meilleure estime de soi car on sait que les drôles de jardiniers parlent aux autres élèves de leur expérience, qu'ils se sentent valorisés et qu'ils font des envieux.

l'action de l'association

Les objectifs de l'association correspondent également aux objectifs de nos programmes disciplinaires en géographie, SVT, éducation civique où l'on travaille les notions de biodiversité, d'écosystème et également de solidarité et d'engagement citoyen. Au delà des activités potagères se profilent toutes les questions liées à l'évolution actuelle de notre société : les besoins de la population urbaine, les différents usages du jardin dans la ville, la préservation de la biodiversité dans notre environnement local , la transmission des savoirs entre les générations.

l'impact sur l'établissement

L'impact positif du jardin sur l'ensemble de l'établissement est inattendu :
Un quart des enfants inscrits dans le projet n'y trouve pas sa place mais d'autres enfants qui ne font pas partie du groupe manifestent vivement leur intérêt ; il y a toujours des bonnes volontés qui se manifestent pour participer aux travaux (transport, arrosage) en dehors des heures prévues , le jardin apparaît comme un espace et un moment de relations privilégiées.
Plusieurs membres de l'équipe éducative se mobilisent autour du projet , des collaborations nouvelles voient le jour, ce sont les agents qui partagent local, outillage, savoir faire et soutiennent manifestement l'initiative. Les professeurs de technologie qui font concevoir et fabriquer des étiquettes, les professeurs de SVT qui travaillent , avec l'association Graines de Troc en appui, sur la biodiversité avec d'autres élèves de 6ème, d'autres adultes du collège qui manifestent leur intérêt personnel et partagent graines et plans. Cette synergie est riche sur le plan pédagogique et sur le plan humain , il y a matière à y associer les parents d'élèves; des projets pour les prochaines années sont en gestation.

Cadre des interventions

Drôles de Jardiniers

756